pietra viva

  • Pietra Viva

    Dans le cadre des matchs de la rentrée littéraire PriceMinister-Rakuten, j'ai choisi de lire "Pietra viva" de Léonor de Récondo. Je l'ai lu pendant les quelques jours de vacances prises en Espagne (j'ai d'ailleurs quelques photos à vous montrer!).

     

     

    léonor-de-récondo-784x1024.jpg

     

    Michel-Angelo fuit Rome sous prétexte d'aller chercher du marbre de Carrare pour le tombeau du pape Jules II... En réalité, il part sur le chemin initiatique de sa propre vie ou plutôt renaissance à la vie.

    Grâce à un enfant, un simple d'esprit, une femme et un moine, il retrouve progressivement la mémoire qu'il semblait à jamais enfouie au pied d'un arbre.


    220px-Michelangelo_Buonarroti_statua.jpg


    Que serait un artiste sans la souffrance , la douleur de vivre? Faut-il être dans la douleur pour avoir du génie? Des questions que se posent Léonor de Recondo. A chacun d'y trouver sa réponse... 

    A la perte d'un être cher, Michel-Angelo est face aux souffrances et interrogations qu'il ressent. C'est un autre deuil qui fait surface, un deuil qu'il n'a jamais accepté.

    carrare.jpg

    Carrare, Toscane


    Son cheminement est guidé par la foi, un peu, et surtout la création qui est finalement un appel à vivre malgré tout. Il retrouve les sens qu'il pensait avoir perdus un à un grâce aux bonheurs simples apportés par les habitants de Carrare qu'il n'a pourtant pas épargnés de ses sautes d'humeur et incivilité et à la nature environnante.

    Toutes les émotions sont présentes, intenses. Nous les vivons avec lui et les scènes apparaissent sous nos yeux, les particules de poussière dans la lumière du soleil, le marbre sculpté, le dessin au fusain, le clapotis d'un ruisseau. Il devient un meilleur homme.

    Un livre qui donne envie de se replonger dans l'oeuvre et la vie de ce génie qui plane encore sous le soleil de l'Italie mais il était humain aussi tout comme nous! L'homosexualité de Michel-Ange, maintenant connue de tous, y est évoquée mais sous forme d'interrogations aussi face à ce premier amour chaste.

     

    450px-Rome-Basilique_San_Pietro_in_Vincoli-Moise_MichelAnge.jpg

    cénotaphe de Jules II.

    (Michel-Ange y a travaillé pendant quarante années...)

    J'ai beaucoup apprécié l'écriture de Léonor de Récondo qui dans une écriture simple, nous dévoile toute une palette de sentiments, d'émotions et de visions. Ce livre a différentes résonances et d'autres en auront vu encore.

    Volontairement, je n'ai lu aucune critique parue sur l'ouvrage et le texte que je viens de vous faire était un premier jet écrit juste après la lecture. En me relisant, je me rends compte que je n'ai pas modifié grand chose. J'ai préféré garder intact cette première impression. Je vais à présent le relire pour mieux apprécier ce que j'ai pressenti!

    Voilà un beau livre qui fait du bien! 

    Est-ce que vous seriez tentés par un roman voyageur comme le propose  Rosalie sur son blog?

  • Belles lectures en perspective!

    DSCN3566.JPG

    Reçus hier dans ma boite, cela fait un moment que je les attendais! Me MCI de novembre/décembre est là, Noël sur le thème du folklore et les deux livres envoyés dans le cadre des "matchs littéraires de la rentrée PriceMinister-Rakuten". 

    Celui dont je dois faire la critique est "Pietra Viva" et "La lettre à Helga" celui que j'ai reçu pour avoir marrainé Katy qui était intéressée.Quelques jours de repos s'annoncent donc je vais pouvoir les dévorer et vous raconter! Italie et Islande au programme...

  • Matchs de la rentrée littéraire

    En me baladant de blog en blog, je suis tombée sur un article qui parlait des Matchs de la rentrée littéraire. Cela m'a intrigué et comme je suis de nature curieuse... j'y suis allée faire un tour!

    On nous propose de lire un des ouvrages de la rentrée littéraire et d'en faire la critique sur notre blog. En contrepartie, on nous envoie le livre que nous choisissons dans la liste pour ma part, c'est celui-ci "Pietra Viva" qui m'attire le plus.

    Pietra viva

    Pietra Viva de Leonor de Recondo

    Sabine Wespieser

    Michelangelo, en ce printemps 1505, quitte Rome bouleversé. Il vient de découvrir sans vie le corps d’Andrea, le jeune moine dont la beauté lumineuse le fascinait. Il part choisir à Carrare les marbres du tombeau que le pape Jules II lui a commandé. Pendant six mois, cet artiste de trente ans déjà, à qui sa pietà a valu gloire et renommée, va vivre au rythme de la carrière, sélectionnant les meilleurs blocs, les négociant, organisant leur transport. Sa capacité à discerner la moindre veine dans la montagne a tôt fait de lui gagner la confiance des tailleurs de pierre.
    Lors de ses soirées solitaires à l’auberge, avec pour seule compagnie le petit livre de Pétrarque que lui a offert Lorenzo de Medici et la bible d’Andrea, il ne cesse d’interroger le mystère de la mort du moine, tout à son désir impétueux de capturer dans la pierre sa beauté terrestre.

    Si cela vous intéresse, vous pouvez aller lire l'article ICI et vous pouvez me mettre en marraine ainsi je pourrais choisir un autre livre...