petits oiseaux

  • Petits Oiseaux

    1692523362.jpg

    Dans le cadre des matchs de la rentrée littéraire organisés par Price Minister, j avais choisi de lire "Petits Oiseaux" de Yoko Ogawa. Il fallait rendre la critique avant le 31 décembre donc je me dépêche !

    3182313450.png

    J'ai toujours aimé les oiseaux, la légèreté, la liberté et la grâce qu'ils représentent, la pureté de leur chant si reconnaissable, leur nom évocateur et souvent si imagé. Je ne pouvais qu'être attirée par ce livre. Yôko Ogawa dont j'avais lu précédemment "la formule préférée du professeur" sait traiter des sujets souvent graves avec légèreté (troubles de la mémoire). Ici, ce n est pas tout à fait le cas.

    Le monsieur aux petits oiseaux est quelqu'un de simple. Il l'a toujours été. Toute sa vie a été tourné vers les autres. Son frère aîné avait un langage différent que lui seul pouvait comprendre.De grands linguistes se sont penchés sur son cas mais rien n'y fit. Il était différent mais pas aux yeux de son frère avec lequel il pouvait communiquer, il parlait pawpaw. Depuis l'enfance, il l'a toujours protégé et entouré et ce dernier lui a permis de comprendre les oiseaux, de les soigner, les aimer.

    Une vie toute en simplicité et en tranquillité emplie de contemplation où les oiseaux y tiennent une place majeure. Même les voyages organisés des deux frères ne le sont que dans ce but: découvrir de nouvelles espèces dans de nouveaux lieux mais jamais ils ne dépasseront le coin de la rue.

    Se préparer au voyage est souvent le voyage en soi. La vie est immobile dans leur quartier. Tout est immuable. Une personne remplace une autre au même poste et la ressemblance est immédiate. Ce sont les oiseaux de la volière de la maternelle voisine et en particulier l'oiseau à lunettes qui apportent la sérénité dans la vie du monsieur aux oiseaux. On pourrait croire que c'est une obsession mais c'est le lien qui le rattache à sa famille disparue et qui lui permet de vivre et de donner un sens à sa vie. 

    Un livre tout en retenue et en pudeur, une écriture limpide comme Yôko Ogawa en a l'habitude, une simplicité de sentiments où l'essentiel n'est pas dans ce qui est écrit mais dans l'impression et l'émotion que l'on ressent. Rien n'est plus beau que le chant d'un oiseau.

    Pour les amateurs de sensations fortes, de thriller ou d'actions vous n'y trouverez pas votre compte mais si vous recherchez à explorer l'âme humaine, le sens de la vie, vous franchirez peut-être une étape. 

    J'avais adoré "La formule préférée du professeur", professeur de mathématiques génial , capable de résoudre les problèmes les plus complexes mais dont la mémoire s'effaçait au bout de 2 heures. "Petits oiseaux" est un livre plus en subtilité et malgré sa simplicité d'écriture plus difficile à analyser. Il demande un travail de réflexion sur le pourquoi de l'écriture. Ce pourrait être l'histoire banale d'une famille modeste japonaise mais il est plus que cela. La visite de la roseraie avec la bibliothécaire aura permis au monsieur aux petits oiseaux d'apprécier l'unicité d'un moment qui en devient encore plus précieux. 

    Savoir reconnaître un instant précieux comme le chant d'un oiseau devrait nous permettre de nous sentir heureux comme le font ces deux frères tout au long de ce roman. Mais trouver ces moments ne sont pas si simples dans nos vies trépidantes actuelles...pourtant il faudrait pouvoir suspendre le temps et c'est ce que fait ce roman. Et je pense que je vais le relire pour en saisir de nouvelles nuances car beaucoup m'ont certainement échappé.

    Alors bonne lecture peut être à vous aussi!

  • Les matchs littéraires de la rentrée

     

    Les matchs littéraires de la rentrée reprennent!

    Au choix 15 romans divisés en 3 catégories,

    roman français, roman étranger et premier roman.

    La liste est ICI

    Blog_LogoRentreeLitteraire2014_03.png

    Et vous vous inscrivez LA.

    Je vous mets le lien car j'ai eu du mal à le voir!

    Petit-oiseau-158x300.jpg

    J'ai choisi "Petits Oiseaux" de Yôko Ogawa. D'autres me plaisaient aussi mais celui là plus que les autres. Bon choix et bonne lecture!